Netanyahu retarde l'approbation d'une réforme judiciaire controversée

Israël confirme la libération de 39 prisonniers palestiniens en échange de 13 Israéliens retenus en otage par le Hamas

Le service pénitentiaire israélien a confirmé samedi soir avoir libéré le deuxième lot convenu de 39 prisonniers palestiniens, en échange de la libération par le Hamas de 13 otages israéliens, après des heures de retard dans cet échange. « Le service pénitentiaire conclut la deuxième phase de libération des prisonniers, dans le cadre du plan de retour chez eux des personnes kidnappées. Durant la nuit, 39 prisonniers de sécurité ont été libérés », a indiqué l’agence peu après qu’Israël a confirmé que les otages – 13 Israéliens et 4 Thaïlandais – étaient déjà sur le territoire israélien.

Israël a rassemblé les 39 prisonniers libérés ce matin dans la prison d’Ofer, près de Jérusalem, pour les libérer une fois les otages en Israël, et les a remis à la Croix-Rouge, qui les a transférés dans la ville de Beitunia, en Cisjordanie occupée.

Au total, 6 femmes et 33 adolescents ont été accusés de terrorisme, mais sans crimes de sang. « Le service pénitentiaire continuera dans les prochains jours à exécuter le plan de libération des prisonniers dans le cadre de l’opération de retour des kidnappés à leurs domiciles », a-t-il indiqué.

Le Hamas a retardé la remise d’un deuxième lot d’otages, prévue à 14h00 GMT, et a accusé Israël de violer les termes de l’accord conclu concernant l’entrée de l’aide humanitaire et la libération des prisonniers palestiniens de haut rang dans les prisons.

Avancement de la deuxième phase

Après plusieurs heures de silence suite à cette annonce du Hamas, le gouvernement israélien a rapporté que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait procédé cet après-midi à « une évaluation de la situation avec tous les éléments de sécurité pour vérifier que la deuxième phase se déroule comme prévu ». Le Hamas a accusé Israël de « manipuler » la liste des prisonniers à libérer et de ne pas respecter son engagement de libérer d’abord les huit femmes qui purgeaient des peines plus longues, toutes emprisonnées depuis 2015.

Israël n’en a libéré que deux vendredi, Rawan Abu Ziyada et Marah Bakir – emprisonnés depuis seulement 15 ans – mais finalement la liste d’aujourd’hui comprend les six autres prisonniers qui ont déjà purgé plus de huit ans de prison : Nourhan Jader Awad, Shorouq Duwaiyat, Maysun Mousa, Fadwa Hamada, Israa Jaabis et Aisha al Afghani.

Les parties ont convenu cette semaine, avec la médiation de l’Égypte, du Qatar et des États-Unis, d’échanger 50 otages israéliens contre 150 prisonniers palestiniens, pendant quatre jours de trêve, et l’entrée quotidienne de 200 camions d’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Dans les deux cas, il s’agirait toujours de femmes, d’enfants et d’adolescents et le cessez-le-feu pourrait être prolongé si le Hamas acceptait de libérer au moins dix prisonniers par jour, en échange en tout cas de la libération de trois fois plus de prisonniers palestiniens.

A lire également