Le Pen et les Républicains envisagent un mariage de convenance

Un sondage place l'extrême droite de Le Pen proche de la majorité absolue aux élections législatives françaises

Le parti d'extrême droite Rassemblement national serait clairement vainqueur des élections législatives à deux tours qui se tiendront les 30 juin et 7 juillet en France avec 36 % des suffrages, loin devant le Nouveau Front populaire de gauche (27 % des suffrages). ) et la coalition centriste qui soutient le président Emmanuel Macron (20%), selon un sondage publié ce dimanche. Le Rassemblement national obtiendrait ainsi entre 250 et 280 députés, soit proche de la majorité absolue de 289 sièges, selon la projection du sondage Elabe pour la chaîne BFM TV et le journal 'La Tribune Dimanche'.

Le Nouveau Front populaire obtiendrait entre 150 et 170 sièges, tandis que les partis de l'actuelle majorité présidentielle occuperaient la troisième place avec entre 90 et 110 sièges, loin des 245 actuels.

Les dissidents du parti conservateur Les Républicains opposés à un pacte avec le Rassemblement national obtiendraient 10 % des voix et obtiendraient entre 35 et 45 sièges, en dessous des 62 actuels. Le reste des forces politiques serait réparti entre 10 et 12 sièges.

Les dissidents de gauche opposés au Nouveau Front populaire n'atteignent pas 2% (2%), tandis que Reconquista atteindrait 1,5%. L'extrême gauche obtiendrait 1% et les dissidents de la campagne présidentielle obtiendraient 0,5% d'intentions de vote.

Avec ces résultats, le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, ne serait pas éligible au poste de Premier ministre, puisqu'il a promis qu'il ne se présenterait pas sans la majorité absolue. 58% de la population est d'accord avec cette position, selon l'étude d'Elabe.

Les élections connaîtront une augmentation significative de la participation. 60% des Français se disent « tout à fait sûrs d'aller voter », selon l'enquête, soit trois points de plus que lors des dernières élections législatives. 11 % d'entre eux « réfléchissent sérieusement » à voter, de sorte que le taux de participation total pourrait dépasser 80 %.

L'étude s'appuie sur 2 002 entretiens auprès d'un échantillon représentatif de citoyens de France métropolitaine âgés de plus de 18 ans. Elles ont été réalisées en ligne du 19 au 21 juin 2024. Elles comportent une marge d’erreur comprise entre plus et moins 1,0 et 2,6 points de pourcentage.

Macron restera président

Ce dimanche, le Premier ministre sortant, Gabriel Attal, a assuré que Macron continuerait à être chef de l'Etat « quel que soit le résultat » des élections et répond ainsi à la leader du Rassemblement national, Marine Le Pen, qui a exhorté le leader à démissionner après les élections.

« Quel que soit le résultat, le président sera toujours président. La seule question est de savoir qui sera le premier ministre, quelle majorité gouvernera », a déclaré Attal au 'Le Parisien'.

De son côté, l'ancien président socialiste François Hollande a appelé le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, à « se retirer » s'il veut « rendre service au Nouveau Front populaire ».

« Jean-Luc Mélenchon, qui il y a deux ans aurait pu être une possibilité (pour l'Elysée), aujourd'hui, s'il veut être au service du Nouveau Front populaire, doit s'effacer, le laisser tranquille. En silence », a déclaré Hollande. » l'a noté dans un message publié sur son compte du réseau social X. Hollande est candidat du Nouveau Front populaire en Corrèze. « Il arrive un moment où il faut prendre conscience de ce qu'est l'intérêt général. (…) Voulons-nous faire gagner la gauche ou voulons-nous au contraire créer un conflit ? », a-t-il demandé.

A lire également