Le président algérien refuse de rencontrer Albares et le ministre annule le voyage

Le président algérien refuse de rencontrer Albares et le ministre annule le voyage

La visite officielle que devait effectuer ce lundi le ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares, à Alger a été reportée au dernier moment pour « des raisons d’agenda algérien », selon des sources diplomatiques qui ont n’a pas fourni plus de détails sur les problèmes allégués par l’autre partie.

Pour l’instant, il n’y a pas de nouvelle date pour le déplacement qui allait avoir lieu précisément à l’invitation du ministre algérien des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, comme l’a annoncé jeudi le département dirigé par Albares.

Ce déplacement a été l’occasion d’achever de clore la crise diplomatique éclatée en mars 2022 suite au soutien du gouvernement au plan marocain d’autonomie au Sahara.

Alger, principal soutien du Front Polisario, choisit alors de retirer son ambassadeur à Madrid et en juin de la même année, après avoir confirmé qu’il n’y aurait pas de retour en arrière, le président Abdelmayid Tebune suspend le traité d’amitié.

Albares avait prévu de rencontrer Attaf à Alger et la presse algérienne avait même évoqué une rencontre avec le président Tebune. Le ministre devait également rencontrer des hommes d’affaires espagnols ayant des intérêts en Algérie, qui ont vu leurs affaires sérieusement affectées par la réduction au minimum des échanges commerciaux.

Après le retour de l’ambassadeur d’Algérie en Espagne à la mi-décembre, signe évident d’un dégel, les importations ont également commencé à reprendre ces dernières semaines, à commencer par certains produits avicoles mais également par la viande rouge. Mais pendant toute cette période, l’approvisionnement en gaz est resté inchangé, dont l’Algérie est le principal fournisseur.

Toutes les clés de l’actualité et des dernières nouvelles, dans le Chaîne WhatsApp El Independiente. rejoindre ici

A lire également