"Nos forces stratégiques sont prêtes au combat"

« Nos forces stratégiques sont prêtes au combat »

C'est le troisième Jour de la Victoire que la Russie célèbre sans parvenir à s'imposer sur l'Ukraine, pays qu'elle entendait placer sous son orbite, tout comme la Biélorussie, avec l'invasion totale de son territoire réalisée le 24 février 2022. Sur la Place Rouge , le président russe Vladimir Poutine a accusé l'Occident de « revanchisme et d'arrogance ». Il a assuré que la Russie ferait tout son possible pour éviter une confrontation mondiale, mais a averti que ses armes stratégiques « sont toujours prêtes au combat ».

Le 9 mai, la Russie célèbre le Jour de la Victoire dans ce qu’elle appelle la Guerre Patriotique. Ce qui pour nous est la Seconde Guerre mondiale. Cette année marque le 79e anniversaire. Le 22 juin 1941, Hitler envahit l’Union Soviétique et entraîna l’entrée en guerre de l’URSS. Jusqu’alors, la guerre n’était pas l’affaire de l’URSS. Staline avait signé un pacte de non-agression avec Hitler en 1939, mais Führer Il ne l'a pas respecté. Cette guerre est devenue « une question de vie ou de mort pour l’État soviétique ».

Poutine, qui vient de prêter serment pour son cinquième mandat, a accusé les élites occidentales d'être « arrogantes » en oubliant le rôle crucial joué par l'URSS dans la défaite de l'Allemagne nazie. Chaque année depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, le dirigeant russe compare cette lutte contre le nazisme à celle menée par les troupes russes dans le pays voisin. C'est ainsi qu'il a qualifié l'intervention d'« opération militaire spéciale » visant à « dénazifier et démilitariser » l'Ukraine.

« Nous savons à quoi mènent de telles ambitions exorbitantes. La Russie fera tout son possible pour éviter une confrontation mondiale », a déclaré Poutine sur la Place Rouge après que le ministre de la Défense Sergueï Choïgou ait passé en revue les troupes. Poutine a ajouté : « En même temps, nous ne permettrons à personne de nous menacer. Nos forces stratégiques sont toujours prêtes au combat ».

Plus de 9 000 soldats participent au défilé qui a débuté à 10 heures à Moscou. 70 équipes de combat ont également été aperçues. Parmi les soldats qui défilent sur les pavés de la Place Rouge se trouvent des centaines de combattants en Ukraine, où la Russie a stoppé la contre-offensive et détruit depuis un certain temps les infrastructures de base comme le réseau électrique.

L'événement rassemble les dirigeants de six anciennes républiques soviétiques, dont la Biélorussie et le Kazakhstan ; le leader cubain Miguel Díaz-Canel ; et les dirigeants du Laos et de la Guinée Bissau. La plupart des pays occidentaux n'ont pas reconnu la victoire de Poutine aux dernières élections. Seuls les ambassadeurs de Slovaquie et de Hongrie étaient présents à son investiture. Viktor Orban, qui reçoit jeudi le dirigeant chinois Xi Jinping à Budapest, est le principal allié de Poutine au sein de l'Union européenne.

A lire également