"Aucune force au monde ne peut nous arrêter"

« Aucune force au monde ne peut nous arrêter »

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahoua rencontré ce mardi de nouvelles recrues à la base militaire de Tel Hashomerà la périphérie de la ville de Ramat Gancentre Israëlqu'il a remercié pour leur « motivation » et harangué, répétant que bientôt les troupes atteindront Rafahsud de la bande de Gaza.

« Nous acheverons l'élimination des bataillons du Hamas, y compris à Rafah. Aucune force au monde ne peut nous arrêter. De nombreuses forces tentent de le faire, mais cela n'aidera pas, car cet ennemi (le Hamas), après ce qu'il a fait, je ne recommencerai pas », a déclaré le président aux jeunes.

Comme le rapporte aujourd'hui le journal israélien Temps d'Israëlcitant un responsable anonyme, le gouvernement a ordonné l'achat de 40 000 tentes pour préparer l'évacuation forcée de centaines de milliers de Gazaouis de la ville de Rafah, l'une des localités les plus peuplées de la planète après l'arrivée de plus d'un million de personnes. déplacés du nord.

En outre, Netanyahu a remercié les jeunes pour leur engagement et leur dévouement, qui serviront dans divers secteurs militaires à la fois comme combattants et dans des postes d'observation, selon un communiqué officiel, et a assuré qu'Israël existe grâce à eux : « Le pays existe grâce à notre capacité à nous défendre. »

« C'est ce que vous faites ici aujourd'hui. Dans les différentes unités, dans les différentes brigades, dans les différentes forces. En réalité, nous protégeons l'existence de notre pays, qui est aussi l'existence personnelle de chacun d'entre vous. , de vos familles, de vos amis », a-t-il déclaré.

Plus de 33 300 morts palestiniens

Depuis l'attaque du Hamas qui a fait 1 200 morts sur le sol israélien, plus de 33 300 personnes sont mortes à Gaza, dont deux tiers de femmes et d'enfants, et les installations médicales, éducatives et historiques de l'enclave palestinienne ont été rasées. Au moins plus de trente personnes sont déjà mortes de faim, pour la plupart des bébés.

Côté israélien, quelque 260 soldats sont morts dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive terrestre et plus de 1 550 ont été blessés, selon des sources militaires. Une offensive soutenue sans condition par les États-Unis, qui ont approuvé en décembre deux ventes d'armes à Israël : une d'une valeur de 106,5 millions de dollars, qui comprenait des munitions pour chars, et une autre pour 147,5 millions, avec des projectiles d'artillerie.

Cependant, depuis le 7 octobre, le gouvernement américain a donné son feu vert à des centaines de ventes et de transferts d’armes supplémentaires vers Israël sans avoir à passer par l’approbation du pouvoir législatif et donc à échapper au contrôle du public.

Toutes les clés de l'actualité et des dernières nouvelles, dans le Chaîne WhatsApp El Independiente. rejoindre ici

A lire également