L'Espagne affirme désormais avoir refusé l'escale à un navire transportant des armes destinées à Israël

L'Espagne affirme désormais avoir refusé l'escale à un navire transportant des armes destinées à Israël

Espagne Ce jeudi, il a assuré avoir permission refusée faire escale dans un port espagnol pour un navire marchand transportant des armes à destination d'Israël, un navire autre que le cargo « Borkumqui a l'autorisation d'accoster à Carthagène (Murcie) et dont la destination n'est pas Israël, mais la République tchèque, selon le gouvernement.

Des sources diplomatiques ont assuré EFE que le ministère des Affaires étrangères va refuser l'autorisation de transit « de faire escale sur le territoire espagnol pour tout navire transportant une cargaison d'armes à destination d'Israël ».

Et ils ajoutent que « Il y a déjà une affaire qui a été refusée« , bien qu'ils n'aient pas précisé le nom exact du navire ni son pavillon.

Cette décision est connue au moment même où Sumar vient de demander au Bureau du Procureur général de l'État d'empêcher le cargo « Borkum » d'accoster à Cartagena en supposant que sa destination est Israël, comme le dénoncent les associations pro-palestiniennes, malgré le fait que l'Exécutif le nie. .

En outre, Podemos avait présenté un plainte pour retenir le cargo 'Borkum' à son arrivée au port de Carthagène (Murcie) et vérifiez s'il transporte des armes destinées à Israël. Le Parquet a demandé au juge du Tribunal National Ismael Moreno de rejeter l'admission de cette plainte pour traitement.

D'autre part, le ministre des Transports, Óscar Puente, a assuré que la nouvelle était une supercherie : « Ils se sont trompés de bateau. Ils se sont trompés de date. Ils nous accusent d'être génocidaires. Ils vont au tribunal sans la moindre preuve. et sans la moindre rigueur. Ils ne rectifient pas. Ils ne s'excusent pas. Ils continuent les canulars et les accusations… Quoi qu'il en soit.

A lire également