L'UE approuve de nouvelles sanctions contre la Russie et inclut l'exportation de GNL

L'UE approuve de nouvelles sanctions contre la Russie et inclut l'exportation de GNL

La Union européenne a accepté de nouvelles sanctions pour limiter la capacité économique de la Russie suite à son invasion de l'Ukraine. Il s'agit du quatorzième ensemble de sanctions et il comprend, pour la première fois, gaz naturel liquéfié (GNL). Plus précisément, il interdit l’importation de GNL destiné à l’exportation vers des pays tiers. Les investissements dans les projets de GNL en construction en Russie ne seront pas non plus autorisés.

Une période transitoire de 9 mois a été instaurée, après laquelle aucune opération de transbordement de GNL russe ne sera possible dans les ports de l'Union européenne. « Les mesures d'aujourd'hui envoient un signal clair et fort de l’unité de l’UE et notre soutien à l'Ukraine et à son peuple », a déclaré la Commission européenne dans un communiqué.

Il convient de noter que la mesure n'affecte pas l'importation de gaz pour une utilisation sur le territoire communautaire, mais cherche à empêcher les entreprises européennes de le réexporter vers des pays tiers, c'est-à-dire d'effectuer des transbordements. Cette mesure était sur la table depuis plusieurs mois, mais certains pays avaient montré leur réticence à l'approuver.

Tel que publié Europe PresseEn 2023, l'Espagne a augmenté ses importations de gaz russe de 35 %, faisant du pays le troisième fournisseur de notre pays, fournissant 18 % du gaz.

Outre les restrictions sur la vente de GNL, les 27 ont également convenu d'interdire Les banques européennes hors de Russie utilisent le système SPFS, l'équivalent de SWIFT en Russie. Le Conseil pourra dresser une liste des banques de pays tiers non russes connectées audit système et leur interdire de faire des affaires avec des opérateurs de l'Union européenne.

Le paquet comprend également une interdiction des transactions avec les banques et les assureurs. cryptoactifs en Russie et dans des pays tiers, facilitant les transactions qui soutiennent la base industrielle de défense de la Russie. « Ces nouvelles sanctions limiteront la capacité du Kremlin à canaliser des fonds pour financer sa machine de guerre », explique la Commission.

« Alors que la Russie cherche constamment des moyens de contourner les sanctions, l'UE a réévalué et ajusté ses stratégies. Pour limiter davantage la capacité de la Russie à accéder à des biens et à des technologies soumis à des restrictions, ce paquet contient plusieurs mesures visant à renforcer le respect des règles par le secteur privé, à soutenir le respect par les autorités nationales compétentes. autorités et empêcher l'évasion des sanctions, notamment en gardant sous contrôle les filiales étrangères des opérateurs de l'UE », ajoute l'exécutif communautaire dans un communiqué.

A lire également