L'extrême droite allemande veut un nouveau groupe politique au Parlement européen aux côtés du parti d'Alvise

L'extrême droite allemande veut un nouveau groupe politique au Parlement européen aux côtés du parti d'Alvise

Le succès de Alternative pour l’Allemagne (AfD) aux élections européennes organisées au début de ce mois a conduit le parti à envisager de former un nouveau groupe au Parlement européen. Après avoir été exclue d'Identité et Démocratie (ID), l'une des deux familles d'extrême droite de la chambre européenne, l'AfD serait prête à créer un nouveau groupe dans lequel elle inclurait le parti d'Alvise Pérez, Se Acabó la Fiesta, comme l'a publié Le Spiegel.

Le groupe s'appellerait Los Soberanistas et rejoindrait ID, où le parti de Marine Le Penle Regroupement national et les Réformistes et Conservateurs (ECR), famille dont font partie les Frères d'Italie, le parti du premier ministre italien, Giorgia Meloni et aussi Vox.

Le Spiegel Il inclurait également dans Les Souverainistes d'autres formations européennes bulgares (Vazrazhdane), polonaises (Confédération), SOS Roumanie, le parti grec Nikh, la Republika slovaque Hnutie et les Hongrois de Mi Hazánk Mozgalom.

Il est bon de rappeler que L'AfD était la deuxième force la plus votée lors des élections, avec 15,9 % des voix. et a remporté 14 députés européens. Pour former un groupe politique, il faut au moins neuf députés supplémentaires, pour atteindre les 23 que le Parlement considère comme une exigence minimale.

La formation d'un nouveau groupe politique garantit à ces partis plus de ressources économiquesainsi qu'une plus grande importance dans les débats qui ont lieu au Parlement européen, puisqu'ils reçoivent un ordre de priorité dans les tours de parole, au-dessus des députés européens qui ne sont inscrits dans aucun groupe.

Selon publication Le Spiegelil n'y a pas de confirmation officielle de la formation de Los Soberanistas, mais Un membre de l'AfD aurait réservé une salle au Parlement pour la « réunion inaugurale » du nouveau groupe politique.

Durant la campagne électorale, Alternative pour l'Allemagne a été exclue de l'ID après que son candidat Maximilian Krah ait affirmé que le port de l'uniforme SS ne faisait pas de celui qui le portait un criminel. Cela conduit le Regroupement national à rompre ses liens avec les Allemands.

Cette nouvelle concernant la formation d'un nouveau groupe intervient juste après qu'ECR soit devenu la troisième force au Parlement européen, derrière les Populaires et les Sociaux-Démocrates et devant les libéraux de Renew. Ainsi, le groupe de Meloni compte 83 députés, tandis que Renew en compte 74.

A lire également