56 morts et plus de 10 000 hectares dévastés

56 morts et plus de 10 000 hectares dévastés

Il feu dévaste le Chili. Plus de 10 000 hectares ont déjà été dévastés par les incendies qui ont même touché de vastes zones d’habitations à seulement 100 kilomètres à l’est de Santiago.

« Le Service Médical Légal (SML) nous a informé du nombre malheureux de personnes décédées dans cette urgence et il s’élève à 56 », a déclaré la déléguée présidentielle de la région, Sofía González.

Les autorités soulignent que le les feux dans le Chili Ils considèrent qu’il s’agit de la plus grande urgence naturelle depuis le séisme de 2010, qui avait fait 525 morts et des milliers de blessés dans le sud du pays.

Le président chilien, Gabriel Boric, qui a décrété vendredi l’état d’urgence dans la région pour mobiliser les ressources nécessaires pour faire face à l’urgence, est arrivé ce dimanche dans la région pour mesurer l’ampleur de la catastrophe sur le terrain.

Selon le dernier rapport de la Société Nationale des Forêts, il y a actuellement au moins sept incendies actifs à Valparaíso, le plus important étant celui de la réserve Lago Peñuelas/Las Tablas, à côté de la route principale de la zone, qui a déjà brûlé à proximité. .de 9 300 hectares. Cet incendie, ainsi que celui qui se développe à Lo Moscoso, avec 1 350 hectares brûlés, est particulièrement préoccupant en raison de sa virulence et de sa proximité avec des zones densément peuplées.

Le directeur du Service national de prévention et d’intervention en cas de catastrophes (Senapred), Álvaro Hormazábal, a souligné dimanche matin que les conditions météorologiques pourraient s’améliorer légèrement dans les prochaines heures, ce qui faciliterait la lutte contre les incendies.

« A partir d’aujourd’hui ou de demain, nous allons avoir le creux côtier (…) Nous pourrions déjà avoir quelques nuages ​​sur la côte, ce qui provoque une augmentation de l’humidité et permet de diminuer un peu l’intensité du feu », a indiqué Hormazábal.

Pour faciliter les efforts de secours et dégager les voies d’évacuation, le gouvernement chilien a ordonné un couvre-feu nocturne qui pourrait également être prolongé jusqu’à dimanche soir dans les secteurs non encore évacués des villes de Quilpuéé, Villa Alemana, Limache et Viña del Mar.

Le gouverneur de la région, Rodrigo Mundaca, a annoncé lors d’un point presse à l’issue d’une réunion entre les autorités et les institutions régionales qu’il y avait « unanimité de critères » pour le maintien de la mesure, même si le calendrier n’a pas encore été défini.

Mundaca a également réitéré que la possibilité que les incendies aient été intentionnels est en cours d’investigation car plusieurs d’entre eux ont éclaté simultanément.

« Nous ne savons pas s’il s’agit d’une bande organisée ou s’il s’agit d’incendiaires. C’est la justice qui décidera ce que recherchent les coupables », a-t-il ajouté.

Toutes les clés de l’actualité et des dernières nouvelles, dans le Chaîne WhatsApp El Independiente. rejoindre ici

A lire également